Les Châteaux sans une ligne droite

Il y avait longtemps qu'il manquait de la couleur dans les derniers articles du site des Ailes Foréziennes. Pour coloriser ces pages, voici un extrait de notre voyage retour de Normandie en passant par les châteaux de la Loire réalisé avec Agnès, ma moitié.


Enfin, seulement quelques châteaux car tout le long du fleuve et de ses affluents émergent à droite et à gauche une multitude de batisses avec cours intérieures et toits de donjons.



Pour rester raisonnable, nous avions choisi un parcours au départ de Saumur et une arrivée sur Romorantin. Il fallait bien fixer des limites à l'aire de jeu.

La météo annonçait une belle journée et cela fût le cas. Pour ce qui concerne la navigation, je m'étais préparé une "log de nav" avec des tronçons relativement courts. 

Les rares zones interdites étaient bien repérées me laissant changer, si besoin, mes caps en toute tranquilité.

Nous étions là pour faire du tourisme aérien et non pas un rallye imposé.



Au programme dès le décollage, passage pour une vue de Saumur puis devant son château dominant la ville et la Loire.

Dans la foulée, nous passerons au nord du château de Montsoreau.

 

Déjà le premier écart de vol en direction de la commune de Richelieu.

Très caractéristique par sa configuration, elle nous rappelle de bons souvenirs (quelques jours de vacances et un beau mariage dans les jardins du parc).


Nous prendrons ensuite le cap vers Chinon et son fort sur la rive droite de la Loire en évitant de rentrer dans la zone interdite de survol de la centrale nucléaire de Chinon. 

 

Nous survolerons les châteaux d'Ussé, de Langeais et de Villandry. 

Amboise est une ville paisible qui donne raison à cette impression de douceur de vivre au bord de l'eau. Il est noter que sur tout notre parcours il n'y avait pas un morceau de territoire sans petit ou grand château.

 

 

 

 


Chenonceau, majestueux, les pieds dans l'eau est celui qui m'a le plus marqué visuellement. Personnellement, c'est le plus beau et détrône Chambord. Ne me demander pas pourquoi car c'est comme cela!

 

 

 

Puis notre périple rentre dans la partie émotion du voyage avec d'abord une perspective sur le château de chaumont qui, le soir à la nuit tombée, se découpait au loin par ses éclairages à travers la fenêtre du "Peupeu" chez qui nous passions parfois quelques jours de repos. Des souvenirs datant probablement des années 65.

Cette fenêtre était celle d'une batisse en tuff de la petite commune d'Onzain située sur la rive droite de la Loire, presque en face du château.

Je vous fais grâce de tous les souvenirs qui me sont remontés à l'esprit.

 

 

Puis, avant d'atteindre Chambord, nous fîmes la découverte du Château de Ménars.

Au final, nous avons terminé par Chambord qui, malgré ma préférence pour Chenonceau, reste un magnifique bâtiment, preuve du génie des bâtisseurs de l'époque.

Entre Saumur et Romorantin, fin de l'étape, une quarantaine de minutes de vol en ligne droite suffisait mais ce matin là, j'ai noté 2 h 42 mn de vol. Pas une ligne droite sur le parcours. Ceux qui me connaissent comprendront...


Pour finaliser cette petite histoire, notre vol au dessus des châteaux s'est achevé sur le terrain de Romorantin, fief des vélivoles du centre de la France.

Merci pour leur accueil.

Ce fut un excellent vol qui malgré ces plus de deux heures à semblé trop court. A refaire?

Patrick & Agnès