Un samedi matin en montagne

Pour ceux qui ne connaissent pas ou qui seraient tentés de faire un vol montagne, je vous propose un panaché de quelques photographies et films pris lors d'un vol avec Jean-Jacques, Gérard et moi-même dans les Alpes du Nord.

Pour ce type de vol, première condition importante, une bonne météo. En ce jour d'août, celle-ci fut excellente.

Deuxième condition importante, la préparation du vol doit être faite avec attention.

Nous avons défini Jean-Jacques Gérard et moi, les destinations suivantes : les altisurfaces de Mens, Valloire, Saint-Roch Mayère ainsi que l'altiport de Megève.

 

Et nous voilà parti de bonne heure à traverser la vallée du Rhône au niveau 75, dans la TMA de Lyon. Au loin dans les premières brumes du matin nous apercevons le Mont-Blanc au pied duquel nous serons dans quelques heures.

Pas de dérive et nous voilà déjà au pied du Vercors avec, à notre droite, le prestigieux Mont Aiguille.

Les découpes  abruptes de la montagne sont magnifiques à voir.

 

Le premier altisurface de la journée sera celui de Mens.

Difficile à repérer mais le terrain privé de Montmeilleur nous servira de point de repère. Nota : Si vous n'arrivez pas à repérer le terrain sur la photo, c'est normal, c'est un peu comme les livres: "Chercher et trouver Charly".


De Mens nous repartirons vers l'altiport de Megève avec une escale sur l'altisurfaces de Valloire. Sur la piste nous croisons un mousquetaire en balade.

 


Redécollage de Valloire et nous prenons la direction de Megève. Déjà le Mont-Blanc nous semble a portée d'aile.

 Le terrain est engoncé au fond d'une vallée, nous pourrions même presque dire un cirque. Pour notre plus grand bonheur nous aurons peu ou pas de turbulence dans toutes nos approches .


C'est à partir de Megève que nous avons exploré le terrain de Saint-Roch Mayère. 

 

 

Désolé, je n'ai pas pu prendre de photos car je n'arrive pas à piloter et à photographier en même temps.


Fatigués mais heureux d'avoir rencontré tous ces paysages, d'avoir pu nous poser sur un maximum de terrain, nous rentrons vers Saint-Étienne.

La préparation du vol, l'attention et la concentration permanente, l'altitude, la découverte de nouveaux paysages et de nouvelles conditions de vol font que le vol montagne n'est pas un vol de tout repos mais tellement passionnant dans des décors extraordinaires.


Nous avons fait déjà faits quelque vols sympathiques en montagne, Jean-Jacques Gérard et moi, et nous souhaitons en faire d'autres dans les mois à venir. Y aurait-il d'autres volontaires pour nous suivre?